SOUFI

Dans une synagogue transformée en café (à Amsterdam, de nombreuses églises le sont également) Sonia rencontre M.H. professeur de droit islamique à l’université de la Zitouna.
M.H. nous conduit dans une Zaouia (un édifice religieux musulman), à Ras el Melkh, celle de Si Ali el-Mekki.
Ce mausolée contient une cellule connue sous le nom de « cellule de la juive ». Le monument se dresse sur la plage, entre les dunes, il est le lieu d’un pèlerinage populaire dans lequel il semble que des femmes juives rendaient aussi visite au saint.
C’est ici l’occasion de rappeler la place du soufisme dans l’Islam tunisien qui explique sa caractéristique tolérante et ouverte sur le monde.
Le soufisme met l’accent sur les valeurs que l’islam partage avec le Christianisme et le Judaïsme.
Le soufisme tunisien a connu son heure de gloire au XIIIème siècle (VIIème siècle de l’Egire) où une confrérie se développe à Nefta qui est le deuxième centre religieux de Tunisie après Kairouan.
On assiste à une « Hadra », une réunion musicale et mystique soufie ouverte à tous avec des chants et des danses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s